Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 00:00

 

 

Je vous Nalu mitaines

pleines de laine

Le seigneur des anneaux (marqueurs) est avec vous

Vous êtes bénies entre toutes les mitaines

Et Rowan, le fruit de vos entrailles est béni

 

Oui, oui, j'arrête le sacrilège tout de suite, manquerait plus que la ligue des défenseurs de Marie me tombe sur le dos, j'ai déjà fort à faire avec le virulent groupuscule des abolitionnistes de l'anneau marqueur .

 

Revenons en à nos mitaines avant qu'elle ne s'égarent....

Après avoir terminé ma Montagneuse orageuse, il me restait très exactement 33 grammes de laine et ça me contrariait de la laisser perdre, la Rowan felted tweed, même achetée en soldes ce n'est pas vraiment bon marché. Je me suis donc mise en quête d'un modèle de mitaines dans ma bibliothèque Ravelry (plus de 200 modèles "pour les mains" dans mon stock, soit je suis une tricoteuse vraiment très optimiste, soit je suis une collectionneuse compulsive de modèles). J'ai fini par me décider pour les Nalu mitts, un modèle gratuit sur Ravelry (disponible en anglais et en norvégien). 

Un très chouette modèle, très bien écrit, facile et rapide à faire, la petite fantaisie torsadée du dessus garantit le divertissement de la tricoteuse et après réalisation, il ne me reste plus que 5 grammes de laine, le gâchis est évité.

  

Nalu mitts

 

Nalu pelote



Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 00:00

 

Avertissement à mes lectrices rescapées:

J'avais prévu de faire paraître cet article hier mais devant la "pourritude" de mes photos, j'y ai renoncé. Atteinte de flemmingite aiguë, je vous les livre malgré tout aujourd'hui. Non, mon gilet n'est pas couvert de taches d'eau de javel, je suppose que ce sont des taches de soleil.


Nous sommes le 1er Mars et j'hésite sur ce que je vais tricoter. Non, je ne déraille pas, je sais pertinemment quelle date nous sommes, je remonte juste un peu le temps, j'ai quelques articles en retard à vrai dire.

 

Le 1er Mars, souvenez-vous, il faisait froid mais j'avais quelques hésitations quant à l'utilité de faire un sort à mes pelotes de Rowan kid classic, une laine bien chaude. A l'époque, je croyais naïvement que le printemps allait bientôt arriver et que mon projet en mohair était quelque peu incongru. En lisant le modèle, je me suis dit qu'il allait descendre vite (il se tricote de haut en bas, le tricot ne monte donc pas, il descend) et que j'aurai peut-être l'occasion de le porter une fois ou deux avant de le ranger dans l'armoire (j'y croyais à l'arrivée imminente du printemps).

Le modèle, d'Heidi Kirrmaier une fois encore, c'est Nanook. J'ai tout de suite été attirée par le col et ce que je prenais pour des coquilles ou des éventails.

En lisant le modèle, je réalise que le point fantaisie était censé figurer des empreintes d'ours. Douche froide! Depuis que dans ma plus tendre enfance un ami de la famille m'a traumatisée en me racontant qu'il avait failli perdre un oeil parce qu'un ours du jardin des Plantes lui avait donné un coup de patte à travers la grille et fait tomber ses lunettes, j'ai un peu la trouille des ours. C'est très facilement gérable au quotidien, j'en croise fort rarement finalement, quelques mal léchés de temps à autre mais ça va. Mais il est absolument inenvisageable pour moi de porter des empreintes d'ours, même virtuelles, même enveloppées de de mohair, dans le cou, j'en frémis d'horreur.

Contournons donc le problème, j'ai un peu peur des ours mais les oursons, ça va.

Ah mais au fait, j'en connais un d'ourson moi, un qui ne fait pas peur du tout, c'est Caillou. Comme il me réveille parfois en me faisant des petits léchous dans le cou, je rebaptise Nanook en Kayook (Caillou à la mode eskimo) et c'est parti, et ça va vite, un tricot simple, des explications très claires, une grande motivation de la tricoteuse qui, voyant le froid perdurer, se dit que si elle termine assez vite son Kayook, elle va peut-être  pouvoir le porter avant l'arrivée du printemps (la pauvre, elle y croit encore que le printemps va arriver). Le 17 Mars, Kayook tombe de l'aiguille (la tricoteuse est certaine de la date, c'est sa fête, non, pas aujourd'hui, le 17 Mars c'était sa fête) et il fait toujours froid, le 18 Mars aussi il fait toujours froid, le 19 Mars aussi....

Vous connaissez la suite, il a fait froid longtemps encore. Bon au début, la tricoteuse était contente, elle pouvait porter son beau gilet tout neuf mais au bout de plus d'un mois de port de Kayook quasi ininterrompu, une certaine lassitude s'emparât de la tricoteuse. Elle l'aimait bien son gilet doudou, elle se réfugiait dans son Kayook comme un escargot dans sa coquille, limite si elle ne pleurait pas le soir au moment de l'enlever, pour un peu elle aurait dormi avec mais elle attendait l'été. Elle avait fait une croix sur le printemps, se doutant que cette année il serait aux abonnés absents.

 

Aujourd'hui, elle est contente, l'été est là, tout le monde est gentil avec elle et Caillou (le Kayook du gilet)lui a offert un beau cadeau, il vient de perdre une moustache en se frottant contre le canapé.

Merci Caillou, je vais la ranger bien précieusement, viens me refaire un petit léchou.

 

Quelques photos de Kayook (enfin rangé), Nanook un peu modifié, je n'aimais pas les côtes aux manches et dans le bas du modèle qui à mon avis donnaient un côté trop sport à ce tricot peluche, j'ai fait une bordure en icord à la place.

kayookkayook col

kayook icord

 

 

Juste un regret, la couleur trop sombre de Kayook (Peat, un marron foncé), si j'avais su que je le porterais aussi souvent et aussi longtemps, j'aurais choisi une couleur plus éclatante.

Mais je n'ai pas dit mon dernier mot en ce qui concerne la couleur, attendez-vous à une explosion prochainement (ou lointainement).

Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 19:45

 

Bizarre, on croirait que ça sent le nounours....

 

écharpe cali Pelote

 

C'est ce que semble dire Pelote après son inspection minutieuse ce soir.

 

Et en effet, elle a raison, cette superbe écharpe aérienne provient d'un des plus grands élevages de nounours d'Ile de France.

Cali, outre sa passion pour les ours, n'hésite pas à agiter frénétiquement ses aiguilles à tricoter pour gâter ses copines et ma foi, je me dis que j'ai bien de la chance d'avoir reçu ces quelques grammes de douceur et de légèreté dans des tons que j'aime beaucoup, allant du rose profond au violet.

 

écharpe cali

 


Un grand merci vraiment Sylvie, je viens de l'étrenner à l'instant même et je crois bien que je vais la garder autour de mon cou toute la soirée, il fait frais ce soir et grâce à toi, je ne m'en plains pas.

 

 

Allez, je vous montre ce fabuleux fil plus en détail, c'est vraiment superbe.

 

écharpe cali détail

 

 

J'en connais qui vont encore dire que je fais ma crâneuse , bouh les jalouses .

 


Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 18:51

Il est grand temps que je rétablisse la vérité sur le SNOOD.

 

Depuis l'automne dernier, on vous fait croire que c'est l'accessoire que toute fashionista se doit d'avoir dans sa garde-robe et bien, pas du tout, tout ceci n'est que du vent, tout juste bon à alimenter les magazines au papier glacé en mal de lectrices.

 

Le très tendance snood, que les ploucs de mon espèce ont connu sous la dénomination d'écharpe tube, voire même de tour de cou (mais attention, ne prononcez jamais ces mots en société sous peine de passer pour des ringardes) s'affiche partout, au féminin comme au masculin, mais en fait qu'est-ce que c'est???

 

Et bien, c'est tout bête, je dirais même que le snood a été spécialement conçu pour nos amies les bêtes. La preuve en images:

 

 

snood-cloque-pelote-dos-copie-1.jpg

 

  Je tiens à remercier Pelote, mannequin vedette de la maison "ka1chatchézel" pour sa collaboration. Un peu cabot, elle n'a pas daigné fixer l'objectif, bien consciente d'avoir fait une bêtise et un peu furieuse d'avoir été prise la tête dans le snood.

 

 snood cloqué pelote tête

 

Je pense que c'est clair pour tout le monde à présent, le snood n'est ni plus ni moins qu'un tunnel moelleux pour chat. Une version canine est tout à fait envisageable. Néanmoins, si vous avez un bouvier bernois, pensez à rectifier les dimensions. 

 

  snood cloqué pelote tunnel

 

Sans la bête maintenant:

 

snood cloqué katia népal

 

 

Snood cloqué, modèle offert par Aimecommemarie que Pelote remercie chaleureusement, tricoté en Népal de Katia avec des grosses aiguilles.

 

Le mannequin a bien mérité une petite ration de thon, non?

 

 

 

Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 00:00

Pour accompagner Mimi qui n'avait plus de copine de tricot à deux et puis parce que j'en avais très envie depuis longtemps, on s'est fait un petit FLS à deux aiguilles (une circulaire chacune), entre 4 zyeux (deux chacune).
 
Mais tout d'abord, le FLS qu'est-ce que c'est?

C'est une merveille de cardigan ajouré basé sur un modèle de brassière pour bébé (oui, oui, oui) paru dans le Knitter's Almanach d'Elizabeth Zimmermann en 1968 (oui, quand même). Pamela Whynne de Flintknits a adapté le modèle pour que les mamans des bébés du monde entier puissent le porter. Et puis Adrika a traduit cette adaptation pour les francophones, disponible sur ce blog commun, je la remercie encore chaleureusement.
Dans la traduction il était écrit :


Tout d’abord, allez vous acheter un exemplaire du Knitter’s Almanac de Elizabeth Zimmermann. Maintenant. C’est le meilleur livre du tricot (à 5€) de tous les temps.


Ce que j'ai fait et je dois dire que je ne le regrette pas, ça se lit comme un roman. A chaque mois de l'année correspond un projet et l'un des projets de février est le February Baby Sweater, à l'origine du February Lady Sweater qui nous intéresse.

FLS-knitter-s-almanach.jpg

Pour le réaliser j'ai choisi la Cascade 220 wool 2401 (nom de code pour bordeaux) achetée chez Gwenola.
C'est un tricot très simple, qui descend tout seul (oui, il se tricote en un seul morceau du haut vers le bas, pas de couture, c'est le pied) et ce qui est génial, c'est qu'on peut l'essayer en cours de réalisation pour ajuster la longueur du gilet et des manches. Dès qu'il tombe de l'aiguille, c'est comme pour Shalom, on coud les boutons et on peut le porter de suite (après un petit blocage tout de même).

FLS CASCADE 220FLS bouton

Détail du point dentelle

FLS DETAIL POINT DENTELLE

Bordeaux pour moi donc, on verra celui de Mimi plus tard, elle n'a pas fini la traversée de la deuxième manche et puis comme elle s'apprête à traverser d'autres océans, elle n'est pas pressée.
Allez Mimi, ce n'est pas la mer à boire. 

Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 00:00

Noël au pays de la Girafe, en bordeaux-écru dans un premier temps pour compléter ses accessoires de brodeuse.

Un couvercle de pot à confiture recouvert de lin bordeaux, son initiale en 3865 et un petit galon pompons pour faire joli.


Une étiquette avec ses initiales, un peu de dentelle, le même galon pompons.


Et puis j'avais de la laine couleur girafe, alors pour faire tout le tour du cou d'Isa, une loooooooooongue écharpe pour faire un pied de nez à l'hiver.


noel girafe

J'avais joint au colis le cadeau fait en commun avec la Cocotte avec interdiction pour Isa de l'ouvrir sans l'autorisation de cette dernière. Mais qu'est-ce que ça peut bien être?????

Joyeux Noël Isa, ne prends pas froid!
Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:17

Ne partez pas en courant, en anglais ça fait moins peur, ça se dit Boneyard.

Vous voyez où je veux en venir?

Si je vous dis Herbivore, je sens que vous comprenez mieux. Non, toujours pas?

Bon, je vous explique, j'ai fait la traduction du Boneyard Shawl de Stephen West pour l'une d'entre vous et comme l'auteur m'en a donné l'autorisation, je vous la livre ici.

A vos aiguilles! 

Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 18:15
Ce midi, il faisait un temps splendide alors j'ai sauté sur l'occasion pour bloquer ma rouillerie, finie depuis un certain temps déjà.

Oui, c'est bien la peine de faire la crèpe derrière l'écran sur la marmelade de Mimi, c'est bien la peine de demander à Malilène où elle a caché sa confiture quand on a soi-même une gourmandise d'automne qui attend patiemment son heure.

Après une petite trempette dans la baignoire, un petit essorage dans un drap de bain, mon textured a eu droit de faire bronzette au pied du radiateur. 

 


J'ai sauté l'étape de l'épinglage, inutile puisque ma rouillerie s'est montrée docile et s'est placée exactement comme je souhaitais. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?


Au bout d'un moment, lasse d'aller contrôler si mon châle était sec, archisec, je me suis décidée à aller me promener dans les bois pendant que le soleil était là. 

J'ai dû abréger ma promenade car tout à coup, un andouille a éteint la lumière, il s'est mis à tomber des cordes et puis surtout mon panier était plein.

Je suis rentrée trempée comme une soupe mais je pense que ça en valait la peine.



Comme d'habitude, coulemelles, agarics anisés et cèpes mais cette fois, la balance penche très très nettement en faveur des cèpes. Un petit nouveau s'est glissé dans le panier, un bolet bai. Vous le reconnaissez? Il est un peu plus bronzé que les autres.

Pendant que je photographiais la cueillette du jour (dans l'euphorie, j'ai laissé la porte ouverte), un drame a bien failli avoir lieu à mes pieds:



Fort heureusement, pas de dégâts, mon châle est intact, pas un seul fil tiré.
Il n'est toujours pas sec, archisec mais il est désormais à l'abri, je l'ai enfermé.

Demain, si tout va bien, je pourrai l'enrouler autour de mon cou.




 



Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 16:45
Toujours la tête dans les pelotes avec aujourd'hui, un petit gilet sans manches que l'on peut porter sans chemise, sans pantalon (je suis d'accord avec toi Rika) mais avec un tee-shirt manches longues tout de même parce que c'est un gilet pour les non-frileuses des bras ET du nombril.  Même boutonné, il reste largement ouvert sur le devant mais ça n'a pas que des inconvénients, on peut le garder pour manger son yaourt maison, aucun risque de le tacher, c'est le tee-shirt qui prend tout.(je suis sympa, j'ai testé pour vous ce midi)
On peut même faire la vaisselle avec ( à moins d'utiliser la baignoire), aucun risque que les manches trempent dans l'eau.

Bref, le petit gilet de la parfaite ménagère, idéal aussi pour sortir les poubelles sans avoir l'air négligée.

Modèle de Meghan Mac Ferlane qui a séduit les tricoteuses du monde entier, publié pour la première fois en Mars 2008 en anglais, j'ai depuis été traduit en espagnol, en portugais, en français, en polonais et en allemand pour répandre la paix sur toutes les épaules. Je suis, je suis....SHALOM. Bravo Rika! (bon, aucune chance pour qu'elle lise mon blog mais je suis sûre qu'elle aurait trouvé). 

Modèle extrèment rapide à tricoter, il se tricote en un seul morceau sur une aiguille circulaire, pas de coutures à faire donc, trop génial et pratiquement pas de fils à rentrer quand on utilise comme moi un écheveau de Cascade Eco+.
(n'allez pas la chercher chez Leclerc, y'en a pas, allez plutôt chez Gwenola)

Au premier abord, j'étais un peu perplexe, la laine me semblait sèche au toucher mais elle développe son moelleux quand on la tricote, c'est le Pérou! (d'ailleurs, elle en vient du Pérou)

Quelques photos du parfait gilet trop facile à faire

en cours de réalisation:





terminé avec le bouton assorti à la cueillette du jour (le jour c'était hier mais je ne peux pas aller aux champignons, nettoyer des champignons et manger des champignons en écrivant mon article, ça c'est pas possible):




 
coulemelles, agarics anisés et un cèpe




Comme je vous le disais donc, ce gilet est extrèmement facile à faire, pas de couture, presque pas de fils à rentrer. Facile, facile. Quand il tombe de l'aiguille, il ne reste plus qu'à lui coudre un bouton et on peut le porter immédiatement. Trop facile. Sauf que , regardez bien sur la photo du dessus, j'ai réussi l'exploit de coudre le bouton sur l'envers du tricot (oui, oui, c'est possible, même que j'ai porté mon gilet plusieurs heures avant de m'en apercevoir et de recoudre le bouton sur l'endroit).

Version tout à l'endroit quelques heures plus tard:



Il existe un blog collectif où vous pourrez voir des Shalom de toutes les couleurs. Je crois bien que comme une des participantes je vais ajouter un rang de crochet aux emmanchures pour supprimer le léger rebiquage des dessous de mancherons rebelles.

Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 00:00

C'est l'automne, je passe au roux.

J'adore cette couleur flamboyante qui chasse la grisaille. Encore que chez moi, cette couleur a plutôt l'effet inverse, la pelote rousse attire la Pelote grise comme un aimant.




La laine est douce et confortable, vous pouvez faire confiance à ma testeuse maison (Suri Merino de Blue Sky Alpacas commandé chez Gwenola).

Un petit détail du point texturé, on ne voyait pas bien sur la photo précédente.




Pour la photo d'ensemble, il vous faudra patienter un peu, pour l'instant, C'EST LA SIESTE!





Vous pouvez vous faire une idée plus précise de ce châle vedette de l'hiver sur ce blog collectif qui lui est consacré.

Qui d'autre va craquer? 




 
Repost 0
Published by Pia - dans tricot
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pia
  • Le blog de Pia
  • : petits papotages autour du monde du fil, broderie, tricot, couture, petits ouvrages,
  • Contact

Et aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Archives